Through the looking glass
scénographie sonore pour 13 bis
commande de la Ville du Mans réalisée pour l'exposition à la Collégiale Saint-Pierre La Cour / Le Mans / juillet-août 2020

L'univers plastique de 13 bis emprunte et ré-assemble par découpages, collages et rapprochements intempestifs qui font référence aux grands thèmes de la peinture classique, du mysticisme, du symbolisme, du décorum religieux, du spleen baudelairien, pour composer un monde étrange, lyrique, parfois sensuel ou éthérée, peuplé d'icônes féminines.
Ce monde feuilleté nous a semblé plein de hantises, de secrets, d'eaux claires ou noires, de bruissements d'ailes, de feulements et de forêts, plein de créatures hybrides, d'Ophélies, de serpents, de cerfs, d'humidité, d'enfance, de roses, de larmes et de papillons épinglés.
Nous avons enregistré pour l'exposition les textes et les chants, en cherchant à passer derrière le miroir, à écouter le poème que murmurent ces images bruissantes, en dérivant au fil du songe. Il s'y entremêle le chant de la nature, le ressac des voix, des bribes de textes issus de poèmes d'amours, des vagues de musique et de chants lyriques venant balayer la toile des tableaux.
Cette création originale est restituée dans l'espace de la Collégiale par le biais d'une diffusion immersive en quadriphonie.

 

Conception, réalisation, mixage : Atelier hors champ (Pascale Nandillon & Frédéric Tétart) / Enregistrements et sons additionnels Frédéric Tétart / Avec les voix de Juliette de Massy (Chant), Nina Lainville (Chant, texte), Laure Balteaux (Violoncelle, chant), Katia Renvoisé (texte), Lou Pompéo (texte), Lucile Marais (texte), Pascale Nandillon (texte), les textes d'Edgard Alan Poe, Maurice Maeterlink, Louise Labbé..., les musiques de Monteverdi, Pergolèse, Debussy...

Le livre des fuites et autres récits
oratorio pour 11 récitants amateurs et un musicien (extraits)

En compagnie des textes de J.M. Le Clézio, Blaise Cendrars, F. Pessoa, Italo Calvino, Henri Michaux... enregistrement public, La Nuit de la Lecture, Médiathèque Louis Aragon (Le Mans) / Faites Lire  ! 2020

Mets-toi en route, explore toutes les côtes, dit le grand Khan à Matrco Polo.

Puis reviens me dire si mon rêve correspond à la réalité.

Italo Calvino - Les villes invisibles

 

Dans la pénombre du grand hall de la médiathèque, nous avons donné à entendre une lecture radiophonique élaborée avec des lecteurs amateurs.

Montage de textes évoquant des impressions de voyage – traversées de contrées réelles ou imaginaires, descentes de fleuves, trains traversant des steppes, des campagnes, longeant des villes, des usines ; bateaux accostant des rives étrangères ou des époques lointaines, escales sur des îles fantastiques, déserts, clairières, paysages intérieurs...

Ces fragments récoltés lors de la traversée des livres composaient une géographie feuilletée, une grande carte des départs, des fuites, des rêves et des arrivées où se côtoient La Pérouse, Gaugin, la quête de l'or, les migrations, les nomadismes...

Cette fugue pour l’oreille faisait entendre une multiplicité de voix et de matières sonores ; en déambulant entre les rayonnages des livres ou assis autour d’une table, chaque auditeur composait à son tour sa propre géographie des textes et des sons.

On peut écouter ici un large extrait de la captation intégrale réalisée lors de la création.

 

Montage, composition Pascale Nandillon, Frédéric Tétart
Création sonore Frédéric Tétart, régie son Kinda Hassan
Avec Amandine Biga, Martine Brisson, Nathalie Buchot, Jean-pierre Cinier, Paul Guiet, Marie-Noëlle Legras, Sylvain Michel, Marylin Morice, Cathy Racinne, Nadja Rubinstein, Pascale Voyeux.

En compagnie des textes de J.M. Le Clézio, Blaise Cendrars, Fernando Pessoa, Italo Calvino, Henri Michaux, Frédéric Tétart, Virginia Woolf...

Production Atelier hors champ. Ce projet d'atelier et de création radiophonique a été soutenu par la Ville du Mans, le Département de la Sarthe, la Drac Territoire, La Médiathèque Louis Aragon du Mans.

Anachronismes
d'après Christophe Tarkos
extraits des enregistrements publics de juin 2016, novembre 2016 et 2017, La Fonderie (Le Mans) dans le cadre des rencontres "Encore Heureux".

Ce ne peut pas être rien, c’est de la matière, c’est du son, c’est de la chanson, ce n’est pas de la musique et ce ne peut pas être rien parce que c’est partout dans les bras de tout le monde...

 

        L'atelier Exploratoire s'est réunit autour du texte de Christophe Tarkos, pendant un an et demi à La Fonderie. C’est un texte composé de promenades : parcs, rues, tableaux, visages, listes de choses vues ou entendues, d’objets ou d’impressions intérieures – écriture qui va à la rencontre, qui cherche obstinément un passage qui libèrerait le flux poétique et la musique.

      Cet atelier initié dans le cadre d’Encore heureux..., mené par Frédéric Tétart, Pascale Nandillon (Atelier hors champ) et Martin Moulin (Ensemble Offrandes), proposait aux participants de faire l'expérience d'une odyssée sonore composée à partir de fragments du texte - mélange hybride de formes écrites et improvisées, de parlé-chanté, d'instruments de musique et d'instruments de fortune, de choralité et de singularités.

Il rassemblait des musiciens amateurs et une vingtaine de personnes rencontrées au CATTP Hélène Chaigneau, dans les Gems Téjira, Loisirs, Différents et Ensemble.

       Nous avons présenté et enregistré cet oratorio en novembre 2016, juin et novembre 2017, expérimentant devant le public cette forme ouverte à l’incertitude.

 

Avec les récitants et les musiciens Michèle Claireau (voix), Nathalie Veyzer (voix), Laurent Ivon (voix), Françoise Tessier (voix), Pascal Toutain (voix), Hervé Petit Etienne (voix), Sophie Galpin (voix), Sylvain Michel (voix),  Cathy Racinne (voix), Elisabeth Charlot (voix, accordéon), Gabrielle Gallene (contrebasse), Jean Plessis (clarinette), Fabienne Paumier (voix), Annie Athouël (piano), Reine Boulan (accordéon, flûte), Henri Wallach (percussion), Claire Richet (saxophone), Sophie Fournier (saxophone), Martin Moulin (composition, direction, piano), Pascale Nandillon (composition, direction), Frédéric Tétart (composition, batterie, contrebasse, piano, son additionnels, enregistrement et mixage).

Tarkos/Chant de Willhem Müller - Atelier hors champ / Ensemble Offrandes
00:00 / 00:00
Tarkos/La lettre d'amour - Atelier hors champ / Ensemble Offrandes
00:00 / 00:00
Tarkos/Elle porte une robe... - Atelier hors champ - Ensemble Offrandes
00:00 / 00:00
Tarkos/Le monde - Atelier hors champ / Ensemble Offrandes
00:00 / 00:00
Vaduz
Bernard Heidsieck
Extraits des enregistrements live à La Fonderie (Le Mans) dans le cadre d'ateliers croisés d'"Encore Heureux" 2015

Tout autour, tout autour,

tout autour de Vaduz, il y a…

 

Vaduz est un texte circulaire écrit en 1974 – réponse à une commande faite à l’auteur par une fondation d'art contemporain créé dans cette capitale du Liechtenstein.

Il fabrique à partir de ce centre-nom des cercles exentriques de plus en plus larges, dans une tentative à la fois rythmique, politique et légère, convoquant une polyphonie de peuples et faisant du texte une poésie-monde.

Proposé par les lecteurs de l’atelier lecture de l’Hôpital de jour de Bondy accompagnés par Stéphanie Beghain lors d’un regroupement Encore Heureux… qui réunissait aussi les lecteurs de La clinique de La Borde accompagnés par Leïla Lemaire, des adhérents des Gems Téjira et Loisirs, Ensemble et différents du Mans, et dirigé par Pascale Nandillon, il a été enregistré avec les moyens du bord en juin 2015 à La Fonderie.

 

Avec les patients de l’Hôpital de jour de Bondy, de La clinique de La Borde, des Gems Téjira et Loisirs, Ensemble et différents, François Tanguy (Violoncelle), Frédéric Tétart (Batterie, piano), enregistrement Frédéric Tétart, Clément Longin.

Le temps du papillon
création collective

      Cette œuvre collective initiée par Harry Rosenow s’appuyait sur une commande à Martin Moulin (Compositeur, Ensemble Offrandes), Brigitte Asselineau (Chorégraphe), Isabelle Duthoit (Chanteuse), Pascale Nandillon (Metteur-en-scène), Frédéric Tétart (Plasticien), Françoise Michel (Eclairagiste, scénographe) d’élaborer une mise en scène collective réunissant 60 amateurs inaugurant le plateau du tout nouveau Théâtre des Quinconces au Mans.

       Structuré à partir d'une ré-écriture de La Belle Meunière de Schubert composée par Martin Moulin, la pièce rassemblait plusieurs strates d’évènements simultanés et non concordants élaborés de façon indépendantes : musique, danse, voix improvisée, récitants d’extraits de Célébration d’un mariage improbable et illimité d’Eugène Savitzkaya.

        Des extraits audio de la pièce sont proposés ici à l’écoute, ou au visionnage via le lien ci-dessous.

Heidsieck/Vaduz - Piano/Cello -
00:00 / 00:00
Heidsieck/Vaduz - Drum/Cello -
00:00 / 00:00
La pluie d'été
Marguerite Duras
Pièces sonores réalisée avec les habitants du quartier des Sablons au Mans, dans le cadre d'une résidence de la compagnie au Théâtre de L'espal entre 2007 et 2009.

       Ici à l’écoute, l’intégralité de la pièce radiophonique A chaque orage (partie 1 et 2), qui mêle le roman éponyme de Marguerite Duras à L’Écclésiaste dans la traduction d’Henri Meschonnic ; La Neva est réalisée à partir de sons récoltés aux Sablons.

        Elle a été diffusée lors d’avant première du film réalisé par l’Atelier hors champ, lors de festival et, en 2010, dans le cadre de l’émission Ecouter voir de la RTBF.

 

         Réalisé par Pascale Nandillon et Frédéric Tétart (écriture, enregistrements et mixages), en collaboration avec Sophie Pernette.

Duras/à chaque orage - Part 1 - Atelier hors champ
00:00 / 00:00
Duras/à chaque orage - Part 2 - Atelier hors champ
00:00 / 00:00
Duras/La Neva - Atelier hors champ
00:00 / 00:00
Le bruit du temps
d'après Est de Eugène Savitzkaya
d'après les enregistrements live au Théâtre de l'Astronef, hôpital édouard Toulouse, 2009

Privilégier la question, c'est soumettre la réponse à une interrogation sans fin ; c'est faire basculer le pouvoir.

E. Jabès

 

       Les questions du temps qui passe de Eugène Savitskaya fabriquent une partition obsédante, répétitive de près de mille questions sans réponse adressées au vingtième siècle et à chacun de nous. Elle traverse les territoires du vivant, de la naissance à la mort, passant par les institutions avec lesquelles le corps social est en prise : la famille, l’état, les lois jusqu’aux conséquences violentes de l’histoire sur les populations : les guerres, les massacres et les migrations, pour revenir comme en ritournelle au désir et à l’amour.

       La création et la représentation de cet oratorio a été élaborée avec les voix et les paroles des acteurs professionnels, des amateurs de l’Académie Ofitiel (Marseille) et des patients de l’hôpital Édouard Toulouse, initiée et dirigée par Pascale Nandillon et Nathalie Nambot puis accompagnée par Frédéric Tétart.

     L’unique représentation a été enregistrée le 18 septembre 2009, au théâtre de l’Astronef, à l’hôpital Édouard Toulouse, Marseille.

 

Avec (l'Académie Ofitiel) Edgar Aquilina, Sylvia Donis, Nancy Madiou, Sharmila Naudou, Benoît Pichaud, Grégoire Roger, Claire Rommelare, Nelly Toga et Sandra Zappulla et les voix de Lucien Amitrano, André Guerdoux, Claude Müller ; remerciements à Renée, Amar, Chantal et Isabelle.

Mise en scène et écriture Pascale Nandillon, Nathalie Nambot ; création sonore, enregistrement et mixage Frédéric Tétart

Le bruit du temps - Atelier hors champ
00:00 / 00:00

© Atelier hors champ