Littoral (1990) / Maison Noire (2007) / Bunkers (2008)

        Installations éphémères inspirées par le land art et le travail au pollen de Wolfang Laib, sur les bords des rivages du Finistère Nord, Littoral organisait in situ des matériaux collectés sur place, 48 ardoises, 480 brindilles, du coquillage pilé...

        Travail de jeunesse sans aucun doute, mais qui porte en germe une arborescence développée plus tard : une géographie du travail s'organisant à partir du contexte, la mise en jeu de structures minimales et de relations de proportions (raies verticales et rectangle blanc qui ré-apparaîtront dans l'espace ritualisé de l'Effet papillon, carrés noirs de la série photographique Rudiments...), le voeu d'une trace calligraphique vouée à s'effacer naturellement (les éléments étaient abandonnés à la marée), l'enregistrement de variations d'états permise par la photographie (Scanner / Singularités), l'opacité d'éléments sculpturaux déposés à la lisière de l'océan - motifs qui résonnent jusqu'au projet Maison noire et à la série de photographies Bunkers de la côte Calaisienne, qui sont cités en bas de page.

Agis sans rien attendre, réalises sans t'attacher, une fois l'oeuvre accomplie, retires-toi.

Lao-Tseu / Tao-Te-King

Littoral_0_brindilles_ardoises.jpg
Littoral_0_ardoises_noires.jpg
Littoral_0_brindilles_noires_2.jpg
Littoral_0_brindilles+ardoises.jpg
Littoral_0_cercle.jpg
Littoral_II_3.jpg
Littoral_II_2_2.jpg

Maison Noire (2007)

        Maison noire est à la fois un texte, le projet à l'étude d'une sculpture-mémorial installée sur le rivage d'un village de la côte Est de l'Inde du sud et ayant subi violemment le Tsunami de 2004 - boîte noire, support absorbant les strates des récits mythologiques et documentaires du lieu restitués via la radiophonie.

Maison_noire_2.jpg
Maison_noire_1.jpg
Maison_noire_3.jpg

Bunkers (2008)

Bunkers est un projet photographique en cours sur l'érosion et le recul de la côte Calaisienne, celui du bâti et de la mémoire, le recueil de récits radiophoniques venant se déposer sur le paysage, dans les restes opaques et massifs des architectures de la seconde guerre mondiale, tombées des falaises et qui jonchent le rivage.